Banque en ligne

Beaucoup de pays européens se sont lancés déjà bien avant dans le secteur des services bancaires en ligne. Bien que la France tarde encore à prendre de l’envol, malgré les échos tout feu tout flamme que produisent ces types de banques qui semblent avoir un avenir bien tracé dans le marché financier. En tant que « pure players », les banques en ligne cartonnent tout de même grâce à une clientèle visée, en leur apportant leur soutien financier si on peut le dire ainsi, leur modestie, leur simplicité et bien d’autres atouts.

Un public ciblé comme clientèle

On parle de public ciblé parce qu’en temps normal, seuls ceux qui ont la main sur internet et qui s’y plaisent bien, qui peuvent songer à la souscription des services des banques en ligne. En voulant simplifier les services, certaines banques ont apporté positivement leur contribution avec la création des applications pour les mobiles et les Smartphones. Les digitales adaptés pour les services web, il plus commode ainsi pour un client de contrôler ses dépenses puisqu’à tout moment il a connaissance des soldes de ses comptes. Chez Boursorama banque, les opérations de contrôle ou de gestion de compte du client passent des envois des SMS au client, des automatismes, tout est bien programmé. Hello bank quant à elle en dehors de ses offres ouvertes à tout le monde, ne manque pas de viser les jeunes avec son offre Apple Watch, le genre de montre connectée pour une finalité destinée aussi aux services bancaires. En d’autres termes, les avancées technologiques ont également touché les secteurs de banque en ligne qui au-delà de l’utilisation des tablettes et des mobiles à titre de gestion de compte, ces outils sont également indispensables pour la communication entre conseillers et clients de banque en ligne. A l’avenir, il ne faudra pas s’étonner de voir plus naitre plus d’outils que ceux existant maintenant surtout qu’au fil du temps les consommateurs accordent de l’importance aux banques en ligne.

Les banques en ligne sont arrivées au point de non-retour

Si être client d’une banque en ligne, revient à opter pour une ouverture de compte courant ou épargne, un contrat d’assurance-vie, un crédit immobilier ou crédit à la consommation, un investissement boursier, il est demandé à un prospect de prendre des nouvelles sur les produits et services d’une banque avant de faire part de son engagement auprès de la banque désignée pour ne pas que certaines choses paraissent surprenantes.

Quoiqu’on dise des banques en ligne, leur présence est capitale dans le monde des fiances même si c’est clair, elles ne sont pas encore à pieds d’égalité avec les banques traditionnelles. Mais à l’allure où vont les choses, il n’est pas évident qu’elles fassent un faux pas au point de fermer complètement leurs portes. Tout ce qui est prévisible, c’est que devant leurs objectifs, elles iront loin. Il n’y a qu’à voir les prix, les primes (80 euros, 50 euros, 130 euros…) et les taux qu’elles mettent à disposition du public sur le marché. Faisant don de certains services et produits (remises des cartes de banque, ouverture des comptes, opérations courantes comme un virement, un dépôt, un retrait et), les institutions bancaires en ligne s’arrangent au moins à prévoir des garanties pour tout contrat avec leurs clients. Chez ING Direct la charge de la gestion d’un contrat d’assurance par exemple, revient à Generali vie, un assureur international et pas le moindre, un contrat qui fait place à une indemnisation par le Fonds de garantie des assurés. Monabanq, a son tour passe également par le Fonds de garantie des dépôts pour assurer la couverture de sa clientèle.